L’allaitement

Une fois enceinte, une question revient souvent : allaiter ou pas allaiter son bébé ?

En ce qui me concerne, j’allaite mon bébé. MAIS, je ne suis pas une farouche défenderesse de l’allaitement, car en fait, je ne souhaitais pas du tout allaiter ! J’ai toujours trouver ce geste très gênant car sortir son sein en public me rebuter énormément (je suis quelqu’un de très pudique) et puis cela enlevait encore au père une obligation … celle de devoir se lever la nuit par exemple !!.

Mais c’est seulement au cours même de ma grossesse que j’ai commencé à envisager l’allaitement et le jour J, cela s’est fait tout naturellement. J’ai eu beaucoup de chance aussi car ma fille a tout de suite bien pris le sein. Je n’ai donc pas eu de stress à ce propos.

Alors pourquoi j’ai changé d’avis. Malgré ma pudeur, il est vrai qu’il n’y a rien de mieux pour immuniser son enfant. Et puis c’est bien pratique, pas besoin de biberon a préparer rapidos car bébé hurle ! Et ne parlons pas des économies… Bref, si je pouvais physiquement allaiter, alors je le ferais, nous ne sommes pas obliger de sortir son sein devant tout le monde, si ?
Néanmoins, ca reste un choix . Ma mère ne m’a pas allaité et ce n’est pas pour cela que j’ai été plus fragile qu’un autre bébé.

Donc voilà. En pratique :

J’ai eu mal les tous premiers jours avec l’apparition de crevasses sur un sein en particulier. Pour apaiser, rien de tel que le colostrum (si ca arrive au tout debut)ou le lait que l’on reparti un peu sur le mamelon.

Ensuite, ce n’est pas toujours évident de trouver un endroit en retrait pour nourrir son bébé surtout quand nous sommes de sorti. Evidemment, on couvre quand on ne peut pas faire autrement à l’aide de foulards, d’écharpes…. Sinon moi, je me réfugie dans la voiture. C’est vrai que ça me met toujours mal à l’aise mais finalement ça me gêne moins que ce que je m’imaginais car le bien être de mon bébé passe avant tout et quand celui-ci hurle parce qu’il a faim et que rien ne peut le consoler à part ca …

Ensuite, il arrive tout de même que je tire mon lait. Et ça, ça reste bien pratique. Souvent on fait la comparaison avec la vache laitière mais personnellement, ça ne m’a jamais gêné. Surtout lorsque j’utilise un tire lait électrique. D’autres personnes peuvent dès lors de temps à autre nourrir bébé : le papa, les grands-mères…et ça permet de se libérer quelques heures sans son petit et ça fait du bien !!!

En ce qui concerne les idées reçues maintenant et ce que j’ai pu constater :

  • non, l’allaitement n’empêche pas les coliques du nouveau né, ni les régurgitations. Il faut faire attention à ce que l’on mange au moins les 2 premiers mois, car certains aliments sont plus difficiles à digérer pour le bébé que d’autres (les oignons par exemple) c’est sur et aussi faire attention aux doses de fer que l’on prend ! C’est un ostéopathe qui nous a fait la remarque. Et pour nous, ca a été le cas.
  • avoir une petite poitrine ne signifie pas avoir peu de lait, ca n’a rien avoir. J’ai une petite poitrine et j’ allaite encore ma fille qui a 4 mois et pèse 7 kg. (Au moment de ce post)

Au niveau de la quantité  de lait, il est vrai qu’on ne se rend pas compte de la dose prise par le bébé, j’avais souvent peur qu’elle n’aie pas assez. Mais ils ne se laisse pas mourrir de faim, s’ils n’ont pas assez, ils pleurent tout simplement. La mienne avait tendance a s’endormir au sein, mangeait et mange encore toutes les 2 heures sauf la nuit. Quand elle n’en a pas assez elle pleure au sein, a ce moment là  je la met à l’autre et ainsi de suite car il est vrai qu’à certains moments on peut avoir moins de lait qu’à d autres. Dans ce cas il faut alterner souvent. Et donner plus souvent s’ils réclament. Mais pas de soucis, ca revient vite.

J’ai connu et connais encore parfois ces moments de creux dus à la fatigue ou au stress… Ce qui marche bien dans ce cas, c’est la bière (sans alcool) ca aide à la production de lait.  Mais parfois c’est l’inverse qui se produit, trop de lait. Dans ce cas c’est tire-lait ! Ou alors la vidange à la main ( mais c’est plus dur !) afin d’éviter tout risque d’engorgement car c’est très douloureux. J’ai connu ca et ce qui a bien marché pour moi fut l’homéopathie.

Comment savoir quand nous avons une montée de lait : difficile de décrire ce phénomène… Pour moi, ça ressemble à une contraction de la poitrine, comme lorsqu’on contracte ses pectoraux… ^^’ avec des picotements légers.

ET un engorgement : une région du sein devient dur et c’est un peu douloureux.

Voila, j’ai fait un peu le tour. J’appréhende un peu la fin de l’allaitement car je viens de commencer la diversification alimentaire… combien de temps ca va prendre pour arreter ? Vais-je perdre beaucoup de volume pour ma poitrine ? Ca, ca me fait peur, c’est qu’on s habitue vite et bien a en avoir un peu plus ! Est ce que ca ne va pas etre trop douleureux du fait d engorgements possibles ? Beaucoup de questions encore. Du coup, je vous tiendrais au courant.

 

 

 

 

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :